the good wife Index du Forum

the good wife
Forum consacré à la série The good wife avec Julianna Margulies, Matt Czuchry, Archie Panjabi, Josh Charles, Christine Baranski, Chris Noth

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 Le forum ferme ses portes! 
Chers membres, 
Je vous informe que le forum fermera ses portes à la fin de la diffusion américaine de la saison 6 de The good wife
Merci à tous d'y avoir posté!
Où l'on discute ailerons et nageoires caudales ...
Aller à la page: <  1, 2, 3
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    the good wife Index du Forum -> the good wife -> The good wife saison 3
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Elisabeth


Hors ligne

Inscrit le: 26 Juin 2011
Messages: 759
Localisation: Pays de la Loire

MessagePosté le: Lun 27 Fév - 01:56 (2012)    Sujet du message: Où l'on discute ailerons et nageoires caudales ... Répondre en citant



Citation:

C'est ton interprétation. Je serais bien sûre de la
transmettre à tous les auteurs que je connais. Histoire qu'ils ne mettent plus
en scène de mère de famille, sous peine de prêche là aussi.







Mais bien sûr que tout portrait véhicule une idéologie, c'est l'évidence.De Madame Bovary à Twilight, rien n'est en dehors de l'idéologie, politique, religieuse, d'une époque ou d'une autre. On peut mettre en scène une mère de famille d'une façon tout à fait différente que dans TGW, en effet, et il se trouve que la voie choisie par les scénaristes est imbibée d'idées que je ne partage pas et qui me gonflent. Qui me gonflent d'autant plus que j'ai vécu ce que vit Alicia , et que je sais que l'on peut agir autrement, et pour le bien de ses gamins, justement! Quel bonheur d'avoir une mère qui n'est pas "tout à soi" pour un enfant! c'est une chance ! de grandir correctement, en séparant les vies, et non dans une dépendance malsaine Rolling Eyes      

 "Je comprends que quelqu'un puisse être déstabilisé, douter de ses principes"

Je comprends la souffrance, oh combien! mais ça ne doit pas faire douter de ses principes, sauf si les principes n'en étaient pas, en fait.On ne peut "changer d'idée sur la peine de mort" que si l'on n'a pas de principe, justement.
CF dans certains cas de meurtres d'enfants, comment certains parents tiennent à refuser toute utilisation de leur souffrance pour des idées nauséabondes, voilà ce que j'admire et avec quoi je suis en accord.Leur souffrance n'est pas moins grande que ceux qui crient vengeance,mais  ils réfléchissent ( et ça n'empêche pas les fantasmes de vengeance, qui restent fantasmes )     
_________________


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 27 Fév - 01:56 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
lilinette


Hors ligne

Inscrit le: 02 Sep 2011
Messages: 117
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun 27 Fév - 02:28 (2012)    Sujet du message: Où l'on discute ailerons et nageoires caudales ... Répondre en citant

Effectivement il est un peu difficile de se faire un avis sur ses motivations profondes et vous avez peut-être raison, la culpabilité en fait peut-être partie --bien que je persiste dans mon idée qu'il ne s'agit pas vraiment de ça. Quand on la voit jeter sa nuisette, il ne faut pas oublier que c'est pendant un moment d'angoisse terrible où elle pense que sa fille a été enlevée --à ce moment-là, plus rien autre n'a de sens pour elle que cette angoisse, elle ne veut / ne peut pas se laisser "distraire" par quoi que ce soit, et la nuisette l'a "distraite", ne serait-ce qu'un instant. C'est d'ailleurs superbement bien joué par Julianna Margulies.
En fait moi dans ces "signaux contraires" dont tu parles Shadow, je vois surtout quelqu'un qui ne s'y retrouve pas, qui a vécu deux années dans une sorte de survie au jour le jour, chose qu'elle a très bien réussi à faire. Maintenant que les choses se sont calmées, elle se trouve face à une question majeure : que va-t-elle faire de la suite de sa vie? C'est quand même un gouffre, pour quelqu'un qui quelques mois auparavant avait un destin tout tracé et n'avait aucune question à se poser. Qu'a-t-elle envie de faire? Le sait-elle elle-même? Au bout du compte, son recentrage sur ses enfants c'est aussi un peu, pour moi, son recentrage sur l'unique point qui n'a pas changé dans sa vie, qui est resté stable et sur lequel elle peut compter et duquel elle ne doute pas un instant. Elle ne veut pas de "complications"? C'est bien humain, selon moi. Il y a des moments dans la vie où l'on doit faire un peu le point, laisser "reposer" les choses. Bon là, par contre, le problème c'est que nous sommes dans une série, et que finalement le tort des scénaristes c'est qu'ils ont tellement éloigné Alicia de tous ses points d'ancrage et amitiés qu'elle n'en a plus aucun qui puisse faire le lien pour NOUS donner les infos, à nous, spectateurs avides qui en avons tellement besoin! Avant il y avait Will et Kalinda, bien sûr, mais également dans toutes ses conversations avec Peter, avec Eli, même avec Jackie, on voyait où elle en était, ce qu'elle ressentait, et on pouvait suivre le fond de ses pensées et son évolution. Là, il n'y a plus rien. Ils ont un peu délaissé Owen --il nous serait bien utile en ce moment, ce cher Owen... Bref ils se perdent un peu dans des histoires périphériques et nous (enfin moi, en tous cas) on attend de savoir ce qui se passe pour celle qui est quand même l'héroine de la série et qui est un peu délaissée...
Si elle pleure à chaudes larmes après sa rupture avec Will, c'est que c'est tout de même un échec, la fin d'une relation. En plus il ne s'agit pas de n'importe laquelle, il s'agit quand même de quelqu'un pour qui elle a des sentiments, même si elle n'a pas envie de s'engager avec lui au rythme où lui voulait s'engager. C'est ça aussi qui a, à mon avis, précipité la rupture. Une relation qui ne se vit pas sur le même rythme (toujours ce "bad timing"...) est vouée à l'échec...


En tous cas je compte beaucoup sur le rapprochement annoncé avec Kalinda pour nous sortir un peu de toutes ces questions (et je suis une "chippeuse" Alicia / Kalinda, du moins si on peut "chipper" une amitié!). Je suis quand même confiante pour la fin de la saison (je suis une éternelle optimiste...)PS: j'ai un peu foiré dans mes copier-coller, je voulais "citer" mais ça ne marche pas...
_________________
The problem with bad people is they use the arguments of good people.
The problem with good people is they think of themselves as good people.


Revenir en haut
scolastik


Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2012
Messages: 118

MessagePosté le: Lun 27 Fév - 10:33 (2012)    Sujet du message: Où l'on discute ailerons et nageoires caudales ... Répondre en citant

Elisabeth a écrit:

Citation:

C'est ton interprétation. Je serais bien sûre de la
transmettre à tous les auteurs que je connais. Histoire qu'ils ne mettent plus
en scène de mère de famille, sous peine de prêche là aussi.

Mais bien sûr que tout portrait véhicule une idéologie, c'est l'évidence.De Madame Bovary à Twilight, rien n'est en dehors de l'idéologie, politique, religieuse, d'une époque ou d'une autre. On peut mettre en scène une mère de famille d'une façon tout à fait différente que dans TGW, en effet, et il se trouve que la voie choisie par les scénaristes est imbibée d'idées que je ne partage pas et qui me gonflent. Qui me gonflent d'autant plus que j'ai vécu ce que vit Alicia , et que je sais que l'on peut agir autrement, et pour le bien de ses gamins, justement! Quel bonheur d'avoir une mère qui n'est pas "tout à soi" pour un enfant! c'est une chance ! de grandir correctement, en séparant les vies, et non dans une dépendance malsaine Rolling Eyes  


J'ai l'impression qu'on ne se comprend pas.
Bien sûr qu'une fiction reflète une époque. Mme Bovary, tout en étant teinté d'une misogynie toute XIXème, est le reflet de son époque. Mais, même si Flaubert en fait le portrait, il n'en fait pas l'apologie. Il s'en moque de façon éhontée.
Pour moi, c'est la même chose dans TGW. On peut faire la caricature d'une idée en la mettant en scène.

Je suis bien d'accord qu'il y a d'autres façons (meilleures sans doute) d'élever ses enfants. (Personnellement, j'en ai pas et ne souhaite pas en avoir non plus, mais bon)

Dans une nouvelle que je suis en train d'écrire, j'ai un personnage qui milite dans les assos LGBT, et à SOS racisme, mais qui se pose jamais pour mettre en relation ses militantismes, qui séparent les luttes, et finit par tenir des propos très limites.
Je la mets en scène, parce que je pense qu'elle est le reflet d'une époque. Mais j'en fais pas un modèle à suivre pour autant, même si je développe de façon assez détaillée l'argumentaire derrière son militantisme.


Citation:
Je comprends la souffrance, oh combien! mais ça ne doit pas faire douter de ses principes, sauf si les principes n'en étaient pas, en fait.On ne peut "changer d'idée sur la peine de mort" que si l'on n'a pas de principe, justement.


Suis juste pas d'accord, je pense que tu peux te dire "To hell with it" l'espace d'un instant. Te dire que tous tes beaux principes humanistes ne te rendront pas ce que tu as perdu (aka : un enfant, la possibilité de dormir sans crainte la nuit, de te balader dans la rue la nuit sans te retourner à chaque instant, l'argent que tu paies en psy), une réaction purement émotionnelle.
En refusant de la laisser discuter, de l'utiliser.

En gros je suis d'accord avec ça :

Citation:
dans certains cas de meurtres d'enfants, comment certains parents tiennent à refuser toute utilisation de leur souffrance pour des idées nauséabondes, voilà ce que j'admire et avec quoi je suis en accord.Leur souffrance n'est pas moins grande que ceux qui crient vengeance,mais ils réfléchissent ( et ça n'empêche pas les fantasmes de vengeance, qui restent fantasmes )


Sauf que, justement je parle de ce fantasme.

Le problème c'est qu'actuellement dans la couverture médiatique des procès, on socialise (au sens où on fait en sorte que tout le monde puisse s'y identifier à elle) la perte de la victime. Peut être que c'est pour ça qu'on socialise/généralise le fantasme de vengeance. (Et personnellement, c'est ça que j'ai vu dans cet épisode, même si c'en est probablement une lecture critique qui n'était pas voulue par les scénaristes)

Pour moi, si la presse avait les principes anti-peine de mort que tu décris, on devrait montrer l'humanité du coupable. Et explorer l'acte, pour comprendre quels mécanismes sociaux/psychologiques ont été à son origine.
Et ça devrait aussi être la base du système judiciaire, mais c'est franchement pas le cas.

Du coup ce genre de réaction ne m'étonne pas, je les comprends dans l'époque et le système médiatique dans lequel on se trouve.

(Fin bref ... )

Ah oui, si les balises ne marchent pas, passez en mode éditeur off, ça demande un peu plus de travail, mais vous dirigez tout...
_________________
/Ration Time and Wait for sleep\


Revenir en haut
Calypso
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Déc 2010
Messages: 1 536
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun 27 Fév - 11:04 (2012)    Sujet du message: Où l'on discute ailerons et nageoires caudales ... Répondre en citant

 
Citation:
 Pour moi, si la presse avait les principes anti-peine de mort que tu décris, on devrait montrer l'humanité du coupable. Et explorer l'acte, pour comprendre quels mécanismes sociaux/psychologiques ont été à son origine.
Et ça devrait aussi être la base du système judiciaire, mais c'est franchement pas le cas.
Entièrement d'accord!
Et c'est ce que ne font pas les créateurs de la série non plus ...ou plutôt si, ils parlent de la vie du meurtrier mais en disant qu'elle a été bien et qu'il n'a aucune raison de commettre des actes affreux...donc c'est encore pire!
_________________


Revenir en haut
Shadow


Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2011
Messages: 1 929
Localisation: Rhône

MessagePosté le: Lun 27 Fév - 12:42 (2012)    Sujet du message: Où l'on discute ailerons et nageoires caudales ... Répondre en citant

 
Citation:
Bon là, par contre, le problème c'est que nous sommes dans une série, et que finalement le tort des scénaristes c'est qu'ils ont tellement éloigné Alicia de tous ses points d'ancrage et amitiés qu'elle n'en a plus aucun qui puisse faire le lien pour NOUS donner les infos, à nous, spectateurs avides qui en avons tellement besoin! Avant il y avait Will et Kalinda, bien sûr, mais également dans toutes ses conversations avec Peter, avec Eli, même avec Jackie, on voyait où elle en était, ce qu'elle ressentait, et on pouvait suivre le fond de ses pensées et son évolution. Là, il n'y a plus rien. Ils ont un peu délaissé Owen --il nous serait bien utile en ce moment, ce cher Owen... Bref ils se perdent un peu dans des histoires périphériques et nous (enfin moi, en tous cas) on attend de savoir ce qui se passe pour celle qui est quand même l'héroine de la série et qui est un peu délaissée...
100% d'accord. Alicia ne parle quasiment à personne cette saison, alors qu'avant c'était par l'intermédiaire de ses conversations avec les autres qu'on arrivait à comprendre ses sentiments... Je trouve que c'est un gros souci, elle est super isolée, et quand elle a rompu avec Will elle a cassé la seule relation qui lui restait avec les persos de L&G (puisque bon Kalinda... voilà et elle ne parle plus trop à Eli non plus)


 
Citation:
En tous cas je compte beaucoup sur le rapprochement annoncé avec Kalinda pour nous sortir un peu de toutes ces questions (et je suis une "chippeuse" Alicia / Kalinda, du moins si on peut "chipper" une amitié!).
Bienvenue au club ! Je mise aussi beaucoup sur le rapprochement avec Kalinda, elles me manquent tellement toutes les deux.

Enfin en tout cas ton analyse tient debout Wink personnellement j'oscille entre les deux (amoureuse de Will/pas si amoureuse que ça) sans pouvoir me faire un avis constant et solide pour le moment.

@ Elisabeth, je comprends mieux ton point de vue maintenant, seulement tout comme Sco' je pense que la série peut montrer quelque chose (tendance un peu réac pour le perso d'Alicia) sans en faire l'apologie non plus. C'est sûr que si tous les personnages de la série régressent un à un, là je commencerai à me poser des questions, mais par exemple Diane & Kalinda ne sont pas dans la régression comme Alicia actuellement, donc je ne peux pas considérer la série entière comme réac. On nous propose différents portraits. Certes, Alicia est la seule mère de famille dans la série... Mais j'ai pas l'impression qu'on nous la vend comme un modèle à suivre... Je suis pas claire du tout lol, mais je me comprends Laughing .
_________________

~ everything you want
to be you is you.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Elisabeth


Hors ligne

Inscrit le: 26 Juin 2011
Messages: 759
Localisation: Pays de la Loire

MessagePosté le: Ven 2 Mar - 04:04 (2012)    Sujet du message: Où l'on discute ailerons et nageoires caudales ... Répondre en citant


Citation:

Et c'est ce que ne font pas les créateurs de la série non plus
...ou plutôt si, ils parlent de la vie du meurtrier mais en disant qu'elle a été
bien et qu'il n'a aucune raison de commettre des actes affreux...donc c'est
encore pire!




Et c'est ça justement, qui signe l'idéologie que véhicule cette série: une idéologie de droite, pur sucre. "Le criminel est un "monstre" , il n'a pas d'histoire, ce n'est pas un être humain,on ne peut que l'abattre". Dans cette  veine, on trouvera la "détection des délinquants à 3 ans" le chromosome du crime , j'en passe et des meilleures dans la sottise. mais une bêtise qui est en fait un argumentaire de droite bien connu, et toujours réutilisé. 


_________________


Revenir en haut
Elisabeth


Hors ligne

Inscrit le: 26 Juin 2011
Messages: 759
Localisation: Pays de la Loire

MessagePosté le: Ven 2 Mar - 04:20 (2012)    Sujet du message: Où l'on discute ailerons et nageoires caudales ... Répondre en citant

Citation:
Mais, même si Flaubert en fait le portrait, il n'en fait pas l'apologie. Il s'en moque de façon éhontée.




pas d'accord. Flaubert a de la tendresse pour Madame Bovary, et son roman est aussi romantique que réaliste . Il traîte de la difficulté à vivre dans un monde borné, du spleen tel que Baudelaire saura ensuite l'immortaliser, de l'incapacité à s'accomoder d'une existence qui brime l'idéal. Il propose une vision réaliste du destin d'Emma , mais l'oeuvre est complexe. Ce n'est pas pour rien que Flaubert dira "Mme Bovary, c'est moi" .Flaubert partage le dégoût d'Emma,et Emma est davantage une victime qu'un personnage "ridicule" .

Citation:
 En refusant de la laisser discuter, de l'utiliser.


C'est donc ce que je dis : ça ne te fait pas changer tes principes, s'ils sont solides. Ressentir de la haine  est normal,mais ça ne remet pas en cause le fait d'être contre la peine capitale.  Et le fait de "perdre" est une difficulté en soi, indépendante du criminel. C'est la perte qui est douloureuse. Quid de l'enfant que tu perds parce qu'un chauffard l'a écrasé? Tu lui coupes la tête? pour moi, c'est absolument aussi grave qu'un crime sexuel .Or personne ne réclame la peine de mort pour un type ivre qui a fauché ton môme. Pourquoi? On voit la part de fantasmes  dans les cris de vengeance. Fantasmes entretenus à l'envi par la presse, les médias en effet. Avec pour effet de développer la paranoïa qui sommeille en chacun de nous. Raison pour laquelle il est utile de développer les arguments de la raison et de l'humanisme, et non ceux de la haine de l'autre!  Tout en sachant que rejeter le crime sur "l'autre" est évidemment un excellent moyen de se dédouaner de tout "mal" en soi, le fou, le méchant, le pas normal, c'est forcement le voisin, contre lequel il faut mettre en place des politiques sécuritaires etc etc..
Pour en revenir à la série, si , elle fait l'apologie d'idées réactionnaires, la peine de mort pour les assassins d'enfants, la femme au foyer, la condamnation de la sexualité hors mariage, d'une mère "préférant son plaisir à ses enfants"( comme si les deux n'étaient pas compatibles) etc etc..Alors on peut aimer ça, pas moi. (Et je ne vois aucune ironie ou distance dans le propos, aucune "dénonciation") .       
_________________


Revenir en haut
Whisper6


Hors ligne

Inscrit le: 02 Avr 2011
Messages: 3 278

MessagePosté le: Ven 13 Avr - 06:47 (2012)    Sujet du message: Où l'on discute ailerons et nageoires caudales ... Répondre en citant

Tiens, ça fait longtemps qu'on n'avait plus discuté dans ce sujet. On a parlé de la peine de mort, où les auteurs ne semblaient pas vouloir prendre position, mais et la vision du féminisme ?

scolastik, tu disais:

scolatisk a écrit:
Pour moi, c'est la même chose dans TGW. On peut faire la caricature d'une idée en la mettant en scène.


Sur Caitlin notamment, R. King a indiqué dans une Itv:
Citation:
Robert King: So much of the episode is about people bouncing between tradition and absurdity, if you want to talk about Colin Sweeney but the Anna Camp character, Caitlin, is driven toward family and home. The episode in theory tries to be nonjudgmental towards people who are attracted towards stability.


lilinette a écrit:
Effectivement il est un peu difficile de se faire un avis sur ses motivations profondes et vous avez peut-être raison, la culpabilité en fait peut-être partie --bien que je persiste dans mon idée qu'il ne s'agit pas vraiment de ça. Quand on la voit jeter sa nuisette, il ne faut pas oublier que c'est pendant un moment d'angoisse terrible où elle pense que sa fille a été enlevée --à ce moment-là, plus rien autre n'a de sens pour elle que cette angoisse, elle ne veut / ne peut pas se laisser "distraire" par quoi que ce soit, et la nuisette l'a "distraite", ne serait-ce qu'un instant. 

La culpabilité peut pousser à beaucoup de choses y compris à ne pas vouloir voir ce qui semble préférable pour soi. Les King ont dit ceci aussi à ce sujet dans leur dernière Itv:
 
Citation:
Robert King: What I liked about it was that the trajectory felt real. The end was a real source of debate. But what felt real was this exile that Alicia imposed on herself. Nothing really happened with Grace in that episode. Grace was fine, but Alicia was imposing so many worries and so much guilt on herself, she created the end of that relationship, and she created that concern for her kids. You hold yourself to a higher standard when you’re around these kids. What I liked about it was that it was not imposed by events outside; if it hadn’t been that day, it would have been another day. It was something Alicia applied to herself.


Le problème, c'est qu'il faut que les scénaristes expliquent les choses dans des Itv annexes, que tout le monde ne lit pas forcément, alors que la compréhension devrait naître de la série elle même. Là, en effet, ils se sont tellement éloignés d'Alicia en effet que pendant les 3 quarts de la saison 3, on ne sait plus ce qu'elle pense. Et maintenant, un peu abruptement, ils nous plongent dans les pensées d'Alicia sur sa nostalgie sur son passé et où elle en est en quelque sorte actuellement, qui a plus ou moins commencé dans A Long Way Home.

 
Citation:
Robert King: We wanted to have a character where you thought you knew where the narrative was. You’re in Alicia’s head, judging this girl. She’s buttering up the partners, she’s getting information that is hurting Alicia’s career. The Matt Czuchry character, Cary Agos, was doing that in the first year. But the story of Caitlin is the story of Alicia, as we saw the reason she was hired was the same reason that Alicia was hired. She’s making the same exact choices that Alicia made: she is going to put her husband first and maybe Diane is right, she will be back in 15 years. She is good. We wanted to suggest that this woman has a bright career in law and she just makes this choice that is a version of the choice that Alicia made.

D'ailleurs dans la scène entre Alicia et Caitlin, celle-ci lui dit qu'on serait passé à un autre stade de féminisme, que les femmes de son âge n'ont plus à prouver les mêmes choses que celles de la génération d'Alicia. Mais comment ce 'féminisme' peut se concilier avec 'she is going to put her husband first' ? Sans compter qu'au-delà des considérations féministes, ce sont aussi des histoires de classe sociale, Caitlin appartenant à une classe, et son mari qui peut l'entretenir, qui lui donne ce choix, ce que toutes les femmes ne peuvent pas faire.
_________________


Revenir en haut
Calypso
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Déc 2010
Messages: 1 536
Localisation: Paris

MessagePosté le: Ven 13 Avr - 23:47 (2012)    Sujet du message: Où l'on discute ailerons et nageoires caudales ... Répondre en citant

pas du tout d'accord avec ta conclusion....pour moi, les auteurs ont clairement pris position pour la peine de mort en créant le perso du méchant intrinsèque ...ça justifie qu'on le tue à la fin....créer un tel perso ne peut venir que d'une psychologie pro peine de mort!
Whisper6 a écrit:

Tiens, ça fait longtemps qu'on n'avait plus discuté dans ce sujet. On a parlé de la peine de mort, où les auteurs ne semblaient pas vouloir prendre position, mais et la vision du féminisme ?


_________________


Revenir en haut
Calypso
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Déc 2010
Messages: 1 536
Localisation: Paris

MessagePosté le: Ven 13 Avr - 23:51 (2012)    Sujet du message: Où l'on discute ailerons et nageoires caudales ... Répondre en citant

Quant à Caitlin ça ne sonne pas "vrai" comme il le pense...puisqu'ils nous vendent son amour pour son copain comme une des raisons pour lesquelles elle veut être mère et quitter son job...impossible qu'on y croit alors qu'on nous l'a montré fantasmant sur Will quelques épis plus tôt (pour créer un faux suspense bidon manifestement)...pas trop le comportement d'une femme amoureuse de son mec... Rolling Eyes

De plus que Caitlin fasse une pause pour avoir ses enfants ça serait du féminisme éventuellement si elle reprenait son job quand ses gamins ont 1 ou 2 ans...mais arrêter complètement sa carrière et se mettre sous la dépendance financière de son mec...je ne vois pas comment ça pourrait être du féminisme!!!! Shocked
_________________


Revenir en haut
scolastik


Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2012
Messages: 118

MessagePosté le: Sam 14 Avr - 11:05 (2012)    Sujet du message: Où l'on discute ailerons et nageoires caudales ... Répondre en citant

Je reposte ce que j'avais mis dans le topic de l'épisode :

scolastik a écrit:
Pour ce qui se passe avec Caitlin, là j'ai eu un regain d'intérêt. Mais je crois que je vais devoir m'incliner avec Calypso et Elisabeth et notre débat prolongé.
Autant, je pense qu'il est important de ne pas considérer que l'ambition professionnelle doit être la marque sur laquelle on doit juger les gens (surtout étant donnée la manière dont fonctionne le système capitaliste), autant je peux comprendre qu'on puisse décider d'arrêter sa profession pour élever ses enfants, là juste l'absence de mise en perspective me donne envie de hurler.

Comme l'a mentionné lisbeth, devenir avocat aux Etats Unis ça coûte 3 reins et un lobe de foie. Alors pouvoir faire le choix d'abandonner sa carrière au bout de six mois, c'est une histoire de classe. C'est pas une histoire de génération. Caitlin ne repose pas sur plus de 200 ans de mouvement féministe qui lui permettrait de faire le choix éclairé et puissant de la maternité triomphante. C'est une petite fille riche qui n'a pas à se poser la question du coût de ses études et du remboursement d'une dette qu'elle n'a pas contracté.
Le fait que les scénaristes essaient de faire passer pour une histoire de victoire féministe me donne envie de hurler (x2).



whisper6 a écrit:
D'ailleurs dans la scène entre Alicia et Caitlin, celle-ci lui dit qu'on serait passé à un autre stade de féminisme, que les femmes de son âge n'ont plus à prouver les mêmes choses que celles de la génération d'Alicia. Mais comment ce 'féminisme' peut se concilier avec 'she is going to put her husband first' ? Sans compter qu'au-delà des considérations féministes, ce sont aussi des histoires de classe sociale, Caitlin appartenant à une classe, et son mari qui peut l'entretenir, qui lui donne ce choix, ce que toutes les femmes ne peuvent pas faire.


Oui, d'ailleurs l'interview de R. King est ultra révélatrice, ils ne concèdent pas un instant qu'il y a un problème d'intersectionalité ici, que ce n'est pas une tant histoire de genre qu'une histoire de classe (ce qui n'est pas ultra étonnant aux Etats Unis ceci-dit).
Comme je le disais, je n'ai personnellement aucun problème avec l'absence d'ambition de "faire carrière". J'ai un énorme souci quand King dit qu'elle "put her husband first". Dans l'épisode il me semble qu'elle disait qu'elle se choisissait elle même puisqu'elle choisissait son amour pour lui, personne n'était dupe, et la réflexion de King est en quelque sorte juste une révélation de ça.

Montrer le choix de Caitlin comme un résultat du féminisme c'est faire fi de tout ce que la théorie et le militantisme féministes ont fait pour montrer ce qu'amour conjugal voulait dire pour la femme.
Ici, on a eu vrai storyline du "prince charmant" qu'on nous balance sans explication aucune. Ne pas effleurer le fait que si Caitlin est si prête à s'arrêter de bosser c'est parce qu'on lui a vendu "sa rencontre", "son prince charmant", "son mariage" comme les sommets de sa vie, c'est faire preuve d'un sexisme crasse. Reconnaître ça et quand même choisir d'arrêter sa carrière, ça aurait donné plus de relief et on aurait vraiment pu croire à un choix.

Pour finir, je pense qu'il est très révélateur que cette storyline ait eu lieu dans l'épisode où Peter choisit de garder Carry après que Geneva fait remarquer que le racisme est omni-présent dans le bureau du procureur.
J'attends de voir ce qu'il en est sur la fin de la saison.

Pour le moment, j'ai l'impression qu'ils sont incapables de manoeuvrer l'intersectionalité et c'est quand même triste.
_________________
/Ration Time and Wait for sleep\


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:48 (2017)    Sujet du message: Où l'on discute ailerons et nageoires caudales ...

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    the good wife Index du Forum -> the good wife -> The good wife saison 3 Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3
Page 3 sur 3

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com